Mon 1er Salon-Congrès national de généalogie au Havre

Alerte article long et bavard

(et sans illustration … vous êtes prévenus)

Cet article reflète la manière dont j’ai vécu le Salon-Congrès le weekend dernier. Il ne peut être objectif puisqu’il s’agit de mon ressenti et que c’est, par nature, subjectif. Je m’attache toutefois à être la plus exacte et honnête possible sinon cela n’a aucun intérêt.

Préambule

J’ai beau faire de la généalogie depuis plus de 20 ans, ce n’est que très récemment que je me suis intéressée aux salons et autres réunions ou regroupements de généalogistes.

J’étais passée rapidement au salon du 15ème (arrondissement de Paris) en 2015 et 2016 (un peu moins rapidement en 2017) mais l’affluence m’avait un peu rebutée surtout parce que je ne savais ni ce que je pourrai trouver sur place ni ce que je cherchais.

La révélation, ce fut il y a près d’un an, lors de Géné@2016 quelques mois après avoir créé ce blog.

J’avais beaucoup apprécié ce weekend où j’avais fait de sympathiques rencontres même si j’avais un peu grogné sur une organisation qui me semblait perfectible (même en sachant que c’est toujours perfectible) et à la suite duquel j’ai adhéré à une association.

Un peu frustrée de n’avoir pas pu faire toutes les conférences qui m’intéressaient (il fallait choisir et choisir c’est renoncer), j’avais été attirée par le programme annoncé du XXIVème Salon et Congrès national de généalogie prévu du 8 au 10 septembre 2017.

Mais ces 3 jours me semblaient un peu hors de portée notamment en raison du lieu éloigné et d’une date pas forcément idéale car si ne je travaille pas dans le milieu scolaire je travaille sur un rythme scolaire, donc à la rentrée c’est chargé.

A force de me voir hésiter, mon mari a eu la très bonne idée de m’offrir le weekend au Havre pour mon anniversaire. Et me voilà donc à préparer ce weekend.

Préparation du weekend

J’ai donc épluché le programme du congrès, celui des conférences et trouvé plusieurs éléments qui m’intéressaient et notamment des ateliers.

J’ai eu plus de difficultés sur la notion de congressiste, cela doit sembler une évidence aux habitués mais je vous avoue que pour quelqu’un qui n’est pas dans le cercle des habitués c’est assez hermétique, au début j’ai pensé que c’était le terme pour les exposants mais en fait non puisque les exposants sont les exposants … (CQFD).

Puisqu’on partait pour 3 jours, j’ai choisi l’option la plus complète et me voilà donc inscrite comme congressiste toujours sans savoir ce que cela recouvrait. Étant membre d’une association fédérée et m’y étant prise avant le mois de mars j’ai eu droit à un tarif « préférentiel » de l’ordre de 60€ (je n’ai pas le montant exact mais le tarif plein pour un membre d’une association affiliée est de 80€).

En parallèle de cette préparation et en lien avec Généatech autre association dont je suis membre, nous avons lancé une opération en lien avec les Archives départementales de Seine-Maritime les 24 heures de l’indexation à laquelle on pouvait participer sur place ou à distance. Étant sur place, j’ai fort logiquement et avec enthousiasme participé à sa mise en place.

Mes débuts de congressiste

J’ai su que j’étais congressiste en consultant le site du congrès à la fin du mois d’août et en voyant mon nom sur la liste publiée (au passage, je suis moyennement ravie de cette publication).

Parce que depuis mon inscription, je n’ai eu aucune information de la part des organisateurs, ni les modifications de programme, ni sur les modalités pratiques sur place ni même un petit rappel de l’inscription. Cela me semblait assez facile à mettre en œuvre, par courriel notamment.

C’est donc le vendredi de bonne heure et de bonne humeur mais avec un parapluie qui n’a pas apprécié le temps normand (ou breton ?) que j’ai débarqué au Carré des Docks un superbe espace de congrès avec des salles de conférences de grande qualité.

Côté accueil, c’était bien organisé, un bénévole avait la liste avec les noms des congressistes et m’a donné un numéro. Ce numéro m’a permis ensuite d’obtenir :

  • mon badge d’accès ;
  • mon sac d’accueil avec le programme, des documents du département, des documents/goodies de sociétés partenaires du congrès, des douceurs locales (pour lutter contre l’hypoglycémie ?)

J’ai pu laisser mon imper dégoulinant au vestiaire et c’était vraiment bien.

J’ai rapidement trouvé le salon où les exposants étaient regroupés et en cette matinée assez calme, j’en ai profité pour faire un tour et repéré les stands où je souhaitais faire un passage. J’ai immédiatement apprécié les grandes allées entre les stands, qui permettaient de circuler sans se gêner, de rester devant un stand sans prendre de coups (involontaires).

L’opération 24 heures de l’indexation étant prévue de 16h ce vendredi à 16h le samedi, j’ai privilégié la visite du salon et les conférences et/ou ateliers que je souhaitais suivre pour pouvoir être disponible dans l’après-midi.

J’ai donc pu tester la recherche sur Filae et notamment celle sur les recensements (nouveauté toute récente) mais n’étant pas venue avec mes recherches en cours (les versions mobiles de Généanet et Heredis ne sont pas adaptées pour cet usage) je ne suis pas allée très loin. J’ai pu voir la nouvelle version d’Heredis2018 et poser une question toute basique sur un problème de saisie de date … j’ai même eu la réponse.

J’ai assisté à l’atelier Heredis qui était une présentation des nouveautés 2018 et un retour sur des fonctionnalités importantes d’Heredis 2017, c’était très concret même si dans mon esprit on était un peu éloignés de la notion d’atelier mais j’ai découvert des fonctionnalités qui me seront utiles.

Un regret toutefois, si l’espace conférence/atelier était bien indiqué depuis le hall d’accueil, à l’étage c’était plus compliqué de s’orienter, les salles n’étaient pas identifiables le vendredi (des améliorations ont été apportées le samedi et le dimanche). C’est fort dommageable car les salles de conférences étaient très agréables, spacieuses, lumineuses et bien équipées.

Mais surtout, un point noir : des conférences ont été annulées/remplacées sans une information claire. Si on peut comprendre les modifications de dernière minute, une information claire sur place n’aurait pas été de trop.

J’ai consacré la fin de journée et le samedi à l’indexation.

Le dimanche, j’ai rejoint des membres de Généatech pour assister à leur conférence sur les blogs généalogiques.

L’ambiance générale

De l’avis de la plupart de mes interlocuteurs, c’était un congrès de faible fréquentation. Je dois reconnaître que ça m’a semblé bien calme et si cela avait un côté confortable pour pouvoir accéder aux stands et échanger, il me semble qu’on pouvait espérer une fréquentation un peu plus dynamique.

S’il n’y avait pas eu la participation d’enfants le vendredi, je dirai que la caricature de la généalogie comme étant une activité de retraités était tout à fait respectée.

Il me semble que le programme des conférences était très (trop ?) tourné sur l’histoire locale et qu’il manquait des ateliers/conférences pour des débutants. Accessoirement, la couverture médiatique un peu faible et surtout qui cède, au choix à l’image d’épinal ou à la fabuleuse promesse de faire sa généalogie en un clic ne peut attirer dans ce type de rencontres des débutants ou des curieux.

A aucun moment on ne propose de découvrir comment débuter son arbre, quels outils privilégier … les associations le font mais sur un coin de table, dans des conditions très inconfortables.

Je pourrais ajouter que l’animation du salon par un homme vantant le physique des femmes tenant les stands est d’un temps … dont on se passerait bien, a fortiori si on veut attirer un nouveau public.

Mon bilan

Heureusement qu’il y avait les 24 heures de l’indexation pour m’occuper parce que n’ayant aucun ancêtre normand, les conférences sur l’histoire locale, aussi passionnantes qu’elles aient pu être ne m’ont pas attirée.

Consacrer 3 jours, dont 1 de congé, 3 nuits d’hôtels, les repas et l’entrée « congresssiste* » me semble un peu cher pour ce que j’ai retenu de ce moment.

*dont je ne perçois toujours pas la distinction avec les visiteurs si ce n’est le tarif. Au tarif visiteur j’aurai payé moitié moins cher : 3€ par jour et 5€ par conférence (4 suivies) soit un total de 29€ et encore avec le dernier numéro de la revue RFG je n’aurai pas payé l’entrée.

Si je conçois que l’organisation d’un tel évènement et la location d’un tel lieu aient un coût, je me demande si le modèle est encore viable.

Je retournerai avec plaisir à Soubise les années paires, je ne serai pas à Ajaccio en 2019 et on verra bien pour la suite mais il est certain que je ne conseillerai pas à un débutant d’aller dans ce genre de manifestation sans être accompagné, il y serait plus perdu qu’autre chose.

Conclusion (c’est bientôt fini)

Cela ne fait que renforcer mon envie de réfléchir avec les membres de Geneatech et d’autres à de nouvelles propositions, parce que critiquer c’est bien gentil et on a tous le droit de le faire mais proposer, même au risque de se tromper, c’est mieux.

 

 

 

 

 

 

Publicités

3 réflexions sur “Mon 1er Salon-Congrès national de généalogie au Havre

  1. Ils ont mis en ligne la liste des congréssistes ? Comme ca, sans devroi d’abord s’identifiter, lisible par tout le monde ? Whouah, chapeau 🙂 En tout cas, tu as fait un super job pour les 24 heures de l’indexation, merci encore

    J'aime

  2. Merci pour cet éclairage sur un congrès qui effectivement a semblé un peu désert (certes, je n’ai vu que le dimanche et me doute que les vendredi et samedi ont été plus remplis).

    Cela pose immanquablement le sujet de la tenue d’un tel événement. Tu soulèves la question du coût, mais qu’en sera t’il en 2019 ? Car le billet d’avion sera rédhibitoire. A moins de coupler cela avec une semaine de vacances sur ce coin de paradis.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s